Le Col Accarias

Le Col Accarias se situe dans l’Isère, au cœur du Trièves, sur la route reliant Mens à Saint-Jean-d’Hérans. Il n’est pas très élevé : 892 mètres d’altitude.

Pour comprendre d’où vient son nom, il faut remonter un peu le temps.

Le château du Collet de Vulson

Du XVème au XVIIème siècle, la famille Vulson est une famille influente du Trièves issue de la commune de Saint-Jean-d’Hérans. Ses membres, pasteurs, juristes, écrivains, médecins, capitaines, sont Protestants.

Le comte Marc Vulson, seigneur du Collet (≈1565-1640), est avocat puis conseiller au Parlement du Dauphiné et lieutenant de Lesdiguières. Il fait construire sa demeure en haut du Collet de Vulson. Plus qu’un château, il s’agit en réalité d’une maison forte.

Marc Vulson est resté célèbre dans la province du Dauphiné pour avoir tué son épouse et l’amant de celle-ci. Il obtient la grâce du roi Henri IV, mais les maris jaloux ont adopté l’expression « Gare à la vulsonade » pour menacer leurs épouses.

Le Château du Collet de Vulson, août 2019.

En 1685, le roi Louis XIV révoque l’Edit de Nantes. Le culte protestant devient illégal et les Vulson sont contraints à l’exil.

A la Révolution, le château est saisi comme bien national.

Il est recheté vers 1820 par Pierre François ACCARIAS, issu d’une lignée de notaires, lui-même notaire à Mens (1777-1820) et maire de Mens (1813-1820), puis juge de paix du canton de Mens.

Le château, alors en mauvais état, est rénové par ses propriétaires successifs, qui font également graver l’inscription « 1616 » au-dessus de la porte d’entrée. Il a malgré tout conservé jusqu’à aujourd’hui son aspect féodal avec ses tours et ses toits en tuiles d’écailles ou en ardoises.

Le col a pris le nom du nouveau propriétaire du domaine, mais la propriété a conservé le nom du Collet de Vulson.

Les pentes du Col Accarias sous la neige, octobre 2018. Crédit : Domaine des Hautes Glaces.

La propriété appartient toujours aux descendant de Pierre François ACCARIAS.

L’ancienne grange du château est aujourd’hui occupée par une ferme-distillerie de whisky bio : le Domaine des Hautes Glaces.

Le Col Accarias, huile sur papier de Kris Spinhoven, août 2007.

Sources :
– ACCARIAS, Joseph. Généalogie de la famille ACCARIAS. 1886. Collection particulière.
– AGRESTI, Emmanuel. Histoire d’une famille noble du Trièves : la famille Vujlson de Saint-Jean-d’Hérans. Association La Fisanço Morges en Trièves, avril 2004. Document consultable au Fonds documentaire triévois.
– DUC, Alain. Le Conseiller Marc Vulson du Collet et la « Vulsonade ». Mémoire d’Obiou, mai 2017, n°22, p. 15-28.
– REYMOND, René. Enigmes, curiosités, singularités : l’insolite et le fantastique dans les communes des cantons de La Mure, Corps, Valbonnais, Vizille, Clelles, Mens, Vif. Pierre-Châtel : René REYMOND, 1987.

Une réflexion au sujet de « Le Col Accarias »

  • 8 mai 2020 à 12 h 01 min
    Permalink

    Je suis la petite fille de francette acarias

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *