Les Accarias

En août 2013, une recherche sur le nom Accarias dans les Pages Blanches renvoie une cinquantaine de résultats dans la France entière.

Pour autant, tous ne sont pas parents. A ce jour, mes recherches m’ont permis d’identifier plusieurs branches bien distinctes, sans lien les unes avec les autres. Voici les origines des principales :

  • Celle dont je descends a pris sa source sur la commune de Pellafol à la suite d’une modification orthographique (ils s’appelaient auparavant Accarier).
  • Plusieurs se trouvaient au XVIIème siècle dans la Drôme (Glandage). Celles-ci sont probablement liées, mais faute d’archives suffisamment anciennes il sera sans doute impossible de le prouver. Certains de ses membres, des notaires, sont venus s’installer en Isère, à Lalley puis à Mens.
    C’est un des membres de cette branche qui a acheté le château du Collet de Vulson, près de Mens, donnant son nom au Col Accarias.
    C’est encore de cette branche dont découlent les Accarias de Sérionne.
  • On trouve d’autres Accarias dans le Puy-de-Dôme, qui ne forment peut-être qu’une seule famille.
  • Enfin, une autre branche est apparue en Haute-Vienne par déformation du nom Carias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *